• Un projet humanitaire découvert tout récemment, à destination des écoles, simple et accessible pour les enfants. Méritent un vrai beau détour,

    http://www.onlacherien.eu/le-quotidien-dun-enfant

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    l'Asie en 1908

    Cartes

     

     

    l'Asie du Sud en 2013

     

    Cartes

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Les congés sabbatiques

     

    S'il est assez simple de connaître et de poser des congés sabbatiques, le plus dur est d'oser le faire.

    A mon sens, il est inutile d'espérer que le congé tombe à un moment approprié, ce n'est pas indolore, et il y a toujours une raison de repousser, de décaler, et on finit par se contorsionner sans trouver de solution. Un congé et un voyage de 7 mois se prévoient longtemps à l'avance (dans notre cas, 2 ans) donc il n'y a pas de moment meilleur que d'autre. C'est comme une congé mat non?

    Le délai de réponse de l'employeur est d'un mois, sans réponse au delà l'accord est réputé acquis. Le congé peut être repoussé de trois mois par l'employeur. Mais nous avons choisi tous les deux d'en parler ouvertement à nos employeurs respectifs dès cet été, soit près de six mois à l'avance, en expliquant bien les motivations avant de poser la demande formelle. Sentir l'état d'esprit mutuel, présenter sa demande sans l'imposer par principe en guise d'introduction ont été des éléments importants pour la confiance mutuelle. Nos employeurs se sont montrés incroyablement ouverts. Dans mon cas, travaillant dans un groupe (bioMérieux) particulièrement engagé en faveur du développement, l'accord a été immédiat, et leur soutien entier pour le temps que nous allons consacrer à Enfants du Mékong (voir rubrique Enfants du Mékong).

    Détail pratique de taille : nous sommes aussi particulièrement gâtés grâce à un compte épargne temps chargé à bloc : en ayant épargné tout ce qui était épargnable depuis deux ans, j'obtiens un maintien de salaire pendant toute la durée de mon absence, une aubaine pour les impôts, emprunts, mutuelle, allocs etc... A tous ceux qui rêvent de partir, ce système d'épargne est un sésame en or à savoir utiliser ! 

    L'organisation de nos absences sera forcément un inconvénient pour nos chers collègues, et le retour comportera nécessairement un temps de réadaptation, mais partir dans un contexte professionnel serein est une chance immense étant donné la situation en France en ce moment...  Donc un grand merci à tous ceux grâce à qui cette pause est possible, équipes, collègues, (et à charge de revanche un jour, à condition que vous alliez dans d'autres coins du monde poursuivre l'aventure ...)

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Le matériel

    Inutile de dire que nous jouons à chasse kilos. C'est devenu une vraie obsession. A chaque conseil ou suggestion, nous lançons notre sempiternel " et ça pèse combien"? Dernier en date : la résitance électrique pour chauffer l'eau. Paraît que c'est pas lourd. on va y réfléchir.

    Aujourd'hui, nous avons déjà rassemblé:

    - sacs à dos des enfants : modèle DEUTER fox 30 litres, spécial enfants, à dos réglable . Poids à vide 1,2 kg. Essayé avec les affaires dans le magasin directement, avec les enfants. Il fallait absolument qu'ils sortent en étant copain avec leur sac. Cette première étape a été franchie avec succès. Nous en avons pris deux, pour Léopoldine et Ambroise. Il existe aussi un autre modèle spécial enfants à dos réglable chez Décathlon. Apparemment très bien aussi. 

    Constant aura un sac adulte 40 litres qui lui plait beaucoup.

    - LE couteau multi-fonction Leatherman. Une affaire d'hommes, mais il paraît qu'il y a des ciseaux, un couteau, une lime à ongles, etc... Si Etienne repasse par là, il vous en dira plus.

    - les sacs à viande en soie (vieux campeur)

    - un filtre à eau : pompe filtrante au carbone, et 4 bidons de 75cl embouts au format américain. Ceci nous servira pour avoir de l'eau la nuit et le matin, et si possible limiter la consommation de bouteilles plastique.

    - les sandales de marche (la seule vraie chaussure, à soigner) : Salomon à semelle Contragrip, réglables sur le talon. Modèles homme pour Constant et Etienne, et femme pour Charlotte. Expérimentée en direct au bord du torrent, par 25 degrés, petite brise, mi-ombre mi-soleil...et sans les sansues...  forcément pour l'instant pas d'ampoule, ras... on y croit donc. Pour Ambroise et Léopoldine, la KEEN a eu notre préférence, pris une taille au dessus de leur taille actuelle. Entre 250 et 300 grammes. Pour la seconde paire, on finira les tongs et sandales légères de l'été puis réassort sur place.

    - pour les tenues : deux tenues (une longue, une courte) , une polaire, un vetement de pluie, deux paires de chaussettes et sous vêtements, un maillot bain, 1 serviette, chapeau, lunettes.

    - des pochettes anti-vol secrètes (Vieux Campeur)

    - un oreiller ergonomique extra léger à mémoire des formes, pour le bus et les nuits spartiates (vieux campeur).

    Reste à trouver : nos sacs adultes et les petits sacs à dos de journée

    Partager via Gmail

    1 commentaire