• Chiang Mai - II

    Chiang Mai nous a plu.

    Malgré la horde de touristes c'est une ville pleine de saveurs et d'aspects différents. Le night bazaar, l'ouest de la vieille ville , la montagne du Doi Suthep nous ont offert quelques visages très différents sur les thaïs et le monde asiatique. Au Doi Suthep, la montagne sacrée affluent plus d'asiatiques bouddhiste que d'occidentaux. Ce temple n'a pas la solennité des églises, le sens du sacré semble être différent de ce qu'on connaît, plus individuel, et jamais imposant pour le visiteur. On y parle, on tape sur les gongs, on fait sonner les cloches... C'est un endroit où on s'exprime.  

    Dans les montagnes au nord de Chiang Mai, nous avons tenté le petit "safari tour", pour approcher les éléphants. C'est très touchant et très impressionnant. Un vrai pincement au cœur quand même quand on voit le show de ces animaux qui seraient mieux dans la forêt, mais quand on sait qu'à l'état sauvage ils sont braconnés, on se demande ce qu'il vaut mieux : des réserves ou leur fin irrémédiable. Il existe des programmes et des visites de bonne qualité, c'est à dire qui tentent de conserver leur "dignité" à ces animaux. Certains vous diront qu'en Thaïlande, ils sont rares...

    La grande rencontre restera la rencontre avec les tigres. Nous y allions avec quelques craintes également, mais les tigres qui vivent dans ce centre semblent bien traités, ils y naissent, certes, loin de leur milieu naturel, mais ils y sont élevés en société, et vivent avec leurs congénères. Les visiteurs peuvent entrer dans les cages et les caresser, jouer avec les petits tigrons, un peu moins avec les adules. A un mois ils font la taille d'un matou de gouttière. Même les bébés tigres on des réflexes au 1/1000... Et à partir de quatre mois, il vous mettent par terre d'un coup de patte.

    Pour le coté pratique de la ville, pour y passer un bon séjour, nous recommanderions de réserver à l'avance une guesthouse simple dans un soi tranquille. Il est inutile de chercher le confort international ici, les hôtels sont assez moches pour nos gammes de prix, rivalisent de mauvais goût et d'attrape gogos.

    Il faut aussi renoncer à voyager à la française, le nez en l'air, en espérant dénicher des trouvailles en quelques coups d'œil. Ici il faut du temps, et on ne sort pas de sentiers battus. 

    Et surtout, ne pas croire que les thaïs ont compris votre demande. C'est bien vrai, ils répondent toujours par l'affirmative, c'est le signe qu'ils ont une idée, mais pas forcément la vôtre. Donc méfiance. Après quelques mauvaises compréhensions sur les prix des transports notamment, nous avons pris l'habitude de repréciser 4 fois, (quitte à prendre son temps, allons-y), le prix total, et pourquoi pas avec une calculette ou un bout de papier.   

    Inutile également de tenter de sortir des sentiers battus. Toutes les excursions proposées se ressemblent. Il doit y avoir une ou deux agences qui distribuent leur produit partout dans la ville. Une fois qu'on a joué au touriste bonne pâte avec l'un des revendeurs, on peut espérer qu'ils vous proposent la deuxième fois un prix à peu près normal (entendu prix du touriste qui ne se fait plus avoir, à 5 fois celui du touriste novice).

     

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Susu
    Lundi 13 Janvier 2014 à 10:08

    C'est fou ce que votre blog peut faire du bien un lundi matin dans la grisaille parisienne.


    Je reconnais la plume coulante et agréable à lire de Charlotte.


    Continuez...c'est top.


    Bon voyage et...bonne année!


    Je vous embrasse fort.


     


    Tata Susu


    PS: Ambroise, fais tes devoirs!


     

    2
    joris
    Dimanche 19 Janvier 2014 à 19:47

    1. Vous dormez bien. Votre lit douillé ne vous manque pas ?

    2. Est ce que il y a du soleil ?

    3. Les immeubles ne se sont pas écrouler sur votre tête?  

    4. Vous en ètes content de ce voyages ça ça ou ça?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :